Close

Le colloque Cyber Defence Pledge


15/05/2018

La France accueillait le 15 mai dernier à l’École Militaire le premier colloque « Cyber Defence Pledge » de l’OTAN, un événement d’ampleur internationale ouvert aux 29 nations membres de l’organisation. La France devient ainsi le premier pays à organiser un colloque dans le cadre de cet accord.

Ouvert par les allocutions de Mme. Florence Parly, Ministre des Armées, et M. Jens Stoltenberg, Secrétaire général de l’OTAN, et clôturé par un discours de Mme. Claire Landais, Secrétaire générale de la Défense et de la Sécurité nationale française, l’événement a également réuni des représentants de haut niveau de l’organisation et des États Membres, et notamment le Commandant de la Cyberdéfence français, Général de division Olivier Bonnet de Paillerets, les directeurs des agences nationales de la cybersécurité française, tchèque et estonienne, Guillaume Poupard, Vladimir Petera et Uku Särekanno.

EN BREF : Le “Cyber Defence pledge”

Le “Cyber Defence pledge” traduit l’engagement collectif des pays de l’OTAN en faveur du renforcement du dispositif de cyberdéfense de l’Alliance et de sa résilience gloable. L’objectif à terme est de renforcer les liens et la coopération entre les Etats membres de l’OTAN en matière de défense dans le cyberespace, et de permettre une montée en capacités et en compétences alliées en la matière.

Il prévoit notamment :

  • Le développement des moyens de défense nationaux des infrastructures et des réseaux,
  • La montée en capacité des Etats membres;
  • L’amélioration du partage de connaissance et d’informations,
  • Le renforcement des dispositifs de formation et d’entraînement en cyberdéfense.

La résilience est ainsi au coeur du Cyber Defense Pledge.

Enjeux

Cet événement a permis de présenter l’action menée par les alliés dans le cadre du « Cyber Defence Pledge », de rappeler leur engagement en faveur de la cyberdéfense, et d’insister sur le fait que la cybersécurité est aujourd’hui un défi quotidien qui ne peut être relevé que par une action continue et collective.

Le colloque a également été l’occasion pour les décideurs et experts des États membres de l’OTAN d’échanger sur ce domaine en perpétuelle évolution, et d’aborder des thématiques et préoccupations communes.

Quelques idées clés

  • Florence Parly, Ministre des Armées: L’OTAN est et reste l’un des piliers de la défense, y compris en matière cyber, et la coopération est majeure dans la cybersécurité, notamment entre l’OTAN et l’UE.
  • Jens Stoltenberg, Secrétaire Général de l’OTAN : Les cyberattaques doivent être des considérées comme des actes de guerres : l’arme n’est qu’une ligne de code mais elle peut provoquer des dégâts mortels.
  • Général de division Olivier Bonnet de Paillerets, Commandant de la cyberdéfense française: Seule une compréhension collective des menaces peut permettre une réponse opérationnelle.
  • Guillaume Poupard, Directeur Général de l’ANSSI: La sécurité n’est pas statique : Elle nécessite des systèmes raisonnablement protégés mais surtout une grande agilité et une capacité à anticiper.
  • Vladimir Petera, DG Adjoint, Agence nationale tchèque de cybersécurité (NUKIB): les exercices d’entraînement collectifs tels Lockshields sont indispensables pour faire émerger des besoins et appréhender les menaces actuelles