Close

Storyzy : la classification de sources pour lutter contre la désinformation

  • La société

Fondée en 2012 par Arnaud Jacolin, Stanislas Motte, Ramón Ruti et Pierre-Albert Ruquier, issus des secteurs de la presse et des télécommunications, Storyzy est une start-up indépendante qui s’appuie sur une équipe de huit personnes, composée pour la moitié d’ingénieurs.

Constatant une dégradation de la qualité et de la fiabilité de l’information en ligne, Storyzy s’est spécialisée dans la détection de la désinformation en ligne, plus particulièrement la classification de sites et chaînes vidéos de fake news. La start-up propose à cet effet une base de données de sources annotées et une plateforme SAS (Disinsformation Analysis Tool) disponibles sous licence.

  • L’innovation

Utilisant le traitement automatique des langues et le machine learning (intelligence artificielle), la technologie de Storyzy permet d’identifier et de catégoriser les sites internet et les chaînes vidéo qui pratiquent la manipulation de l’information sous 10 étiquettes : haine, complotisme, extrémisme, propagande, désinformation, pseudoscience, satire, contenu viral et tabloïd.

Les données extraites des contenus des sources sont automatiquement analysées par les algorithmes développés par Storyzy. Ces derniers repèrent des similarités (citations, auteurs…) entre les sources déjà classifiées et les nouvelles puis attribuent un score à ces dernières.  Selon ce dernier, les sources sont soit classées dans une ou plusieurs catégories de la désinformation, soit considérées comme fiables.

  • Les applications

Storyzy propose notamment trois services :

  1. Le Disinsformation Analysis Tool (DAT), principalement mis à disposition des États et organisations (publicité, social media intelligence…). Plateforme web, le DAT analyse la relation entre la désinformation et les sources fiables. Ce moteur de recherche permet d’explorer l’écosystème de sources d’information qu’il classifie selon leur fiabilité éditoriale, ainsi que d’étudier la chronologie d’une propagation de fake news sur un sujet.
  2. Une liste régulièrement mise à jour de sites internet pratiquant ou relayant la manipulation de l’information, qui permet aux enseignes et commerces en lignes de sélectionner les sites sur lesquels ils souhaitent ou non voir figurer leurs bandeaux utilisés, et aux annonceurs publicitaires de se prononcer contre le financement de la désinformation.
  3. News Coach, un moteur de recherche qui compare les sites fiables et controversés, utilisé notamment à des fins de sensibilisation, mis à disposition des enseignants et éducateurs afin de les aider à développer l’esprit critique des jeunes face à la désinformation.
  • L’actualité

Initialement destinés à vérifier l’origine des information économique et financière, les outils de Storyzy ont progressivement été étendus aux enjeux de la manipulation de l’information.

En partenariat avec le ministère des Armées depuis 2015, Storyzy s’est ensuite intéressée à la détection de l’omission de l’information et à la contre-argumentation face à la désinformation. La start-up a d’ailleurs bénéficié de financements de la Direction générale à l’Armement via deux programmes Rapid.

Storyzy interviendra le 16 octobre lors d’un petit déjeuner thématique, organisé conjointement par CEIS et le Commandement de la cyberdéfense du ministère des Armées, sur les “Deepfakes : armes de guerre de la désinformation” au CEIS Lab (40 rue d’Oradour sur Glane, 75015 Paris).