Close

MainChain (Vistory), la confiance par la technologie

Présentation

Fondée en 2013 par Alexandre Pedemonte, Vistory est une start-up française spécialisée dans la transformation digitale, le développement d’applications mobiles et la R&D externalisée. Conçue comme une « Digital Factory », ses solutions visent à stimuler l’innovation, la productivité et la performance des organisations. Elles s’articulent autour de trois axes : le cloud, la blockchain et la sécurité.

MainChain, la première blockchain en opérations extérieures (OPEX)

MainChain est la première solution blockchain utilisée en OPEX, dans le cadre du déploiement d’imprimantes 3D par la Structure Intégrée du Maintien en condition opérationnelle des Matériels Terrestres (SIMMT).

Sorte de cadastre notarial électronique qui garantit la sécurité des informations dans toutes ses dimensions (intégrité, disponibilité, confidentialité, accessibilité), MainChain est une solution blockchain privée basée sur Ethereum[1] qui vise à rassembler l’ensemble des acteurs de la chaîne logistique des imprimantes 3D déployées : l’opérateur sur le terrain, la Direction centrale de la SIMMT, les fabricants d’imprimantes de pièces de rechange et les fournisseurs des fichiers conçus par ordinateur.

MainChain est conçue pour organiser la circulation des informations entre tous ces acteurs et pour sécuriser les échanges. Elle permet notamment de certifier l’intégrité du plan 3D et de ses spécifications, d’automatiser et de sécuriser la facturation, ainsi que de façon plus générale les relations contractuelles entre les parties prenantes. Elle détermine également plus facilement les responsabilités en cas d’incident ou de panne sur une machine, et introduit une nouvelle approche de la gestion du cycle de vie d’un produit.

Perspectives

Pour permettre une plus large utilisation de cette solution, à la fois dans le cadre d’OPEX et de maintenance en condition opérationnelle, Vistory prévoit pour la solution MainChain plusieurs développements à court terme :

  • D’abord, il est prévu d’étendre le périmètre de cette expérimentation dans le sens d’un plus grand nombre de pièces fabriquées, de théâtres couverts et d’industriels impliqués. À terme, MainChain pourra aussi inclure des sous-traitants.
  • Plusieurs questions d’ordre technique devront ensuite être résolues, notamment le choix de la technologie Cloud utilisée.
  • Il s’agira enfin de faciliter le processus de contractualisation en intégrant des clauses de fabrication additive dans le cycle des pièces de rechange dès la signature d’un marché.

 

[1] Contrairement à la blockchain du Bitcoin, elle permet l’intégration de smart contracts, c’est-à-dire de microprogrammes exécutant automatiquement des conditions définies en amont.