Close

Lancement du comité d’éthique de la Défense

Annoncé en avril 2019 par la ministre des Armées, à l’occasion d’un discours sur l’intelligence artificielle (IA), le comité d’éthique de la défense s’est réuni pour la première fois le 10 janvier 2020.

Composé de dix-huit membres, nommés par la ministre des Armées (pour un mandat de trois ans renouvelables une fois), le comité repose sur une équipe pluridisciplinaire (armée, droit, histoire, médecine, nouvelles technologies, philosophie, etc.). Sa mission est de conduire des réflexions sur les questions éthiques liées à la défense. Il sera plus précisément chargé d’étudier les enjeux liés à l’évolution du métier de militaire et à l’émergence de nouvelles technologies de défense, dont notamment l’utilisation de l’IA dans les armées.

Sur la base d’une feuille de route dressée par la ministre des Armées, le comité d’éthique commencera ses travaux à la fin du mois de janvier 2020. Les premières thématiques seront le « soldat augmenté » et le développement de nouveaux systèmes d’armes autonomes, impulsés par les innovations en matière d’IA. Le comité pourra par ailleurs s’autosaisir sur les différents sujets qu’il considère comme prioritaires.

Si l’éthique est inhérente aux doctrines d’action et d’emploi du ministère des Armées, aucune instance ne permettait jusqu’à présent d’appréhender ces questions. En se dotant d’un tel comité, la France devient la première grande puissance militaire à disposer d’une structure de réflexion permanente dédiées aux enjeux éthiques posés par les technologies émergentes et leur emploi dans le domaine de la défense.

Retrouvez le discours de la ministre des Armées ici.

Retrouvez la liste des membres du comité d’éthique ici.