Close

Algodone : Protection et monétisation des puces électroniques

I. Présentation

Créée en 2015 par Jérôme Rampon, Gaël Paul et le professeur Lionel Torres avec l’ambition de proposer un nouveau modèle économique pour l’industrie du semi-conducteur, le « silicon-as-a-service », la société Algodone est établie à Montpellier.

Les fondateurs, lauréats en 2014 du concours i-LAB d’aide à la création d’entreprise, ont également bénéficié du programme de maturation AxLR. Une première levée de fonds de 1 100 000 euros, réalisée en 2016-2017, leur a ensuite permis de lancer la commercialisation en Europe.

Algodone s’appuie désormais sur une équipe de 10 personnes composée de profils complémentaires comptant des chercheurs, des ingénieurs informatiques et des spécialistes de l’industrie des semi-conducteurs, ainsi que sur un comité stratégique regroupant des experts du secteur. Algodone peut également compter sur le soutien d’investisseurs reconnus comme CM-CIC Innovation, Sofimac ou FOREIS et des réseaux de Business Angels qui accompagnent son développement.

 

II. L’innovation

  • Une technologie brevetée unique, Silicon Activation Licensing Technology (SALT, « Technologie d’activation des licences du Silicium), une plateforme matérielle développée en collaboration avec le Laboratoire d’informatique, de robotique et de microélectronique de l’Université de Montpellier. Le développement de cette technologie est basé sur le constat que les blocs prédéfinis (« blocs IP ») qui sont aujourd’hui presque systématiquement intégrés aux circuits microélectroniques, proviennent de fournisseurs divers et, en l’absence d’outils de traçage, font régulièrement l’objet de contrefaçons.
  • Un concept inédit d’identification des blocs IP. Celui-ci repose sur un élément de circuit ajouté au moment de la conception du bloc et qui empêche son fonctionnement tant qu’il n’est pas activé par un code dédié. Ce dispositif permet au vendeur d’identifier chaque bloc utilisé dans un système électronique et de l’activer en fonction des droits effectivement vendus par le concepteur.
  • Un nouveau modèle économique pour les semi-conducteurs : la monétisation du silicium sous forme de paiement à l’usage. Ce concept permet aussi au vendeur de contrôler le nombre de circuits qui utilisent ses blocs via à un logiciel en SaaS fourni par Algodone, d’en tenir une comptabilisation unitaire, et ainsi de mettre un place un modèle économique de paiement « à l’usage » de type ‘Silicon-as-a-Service’ ou micro-paiement.

 

III. Les usages

  • Une technologie duale

Algodone a d’abord proposé des applications civiles pour sa solution, dans des secteurs aussi variés que l’automobile, la santé, les médias, le cloud, l’Internet des objets, ou encore l’éducation. La solution SALT permet en effet :

  1. L’activation et la mise à jour sécurisée sur le terrain ;
  2. Le provisionnement et le comptage sécurisé des données sensibles depuis un cloud vers un circuit donné et réciproquement ;
  3. La protection forte de la propriété industrielle matérielle.

Résistante à l’analyse physique des circuits et aux attaques canaux cachés, la solution SALT d’Algodone peut également trouver des applications dans le domaine militaire, dans un double objectif de protection des intérêts stratégiques et de renforcement de la résilience des équipements des systèmes informatiques des Armées.

  • Une réponse aux enjeux de défense des intérêts stratégiques

Intégrées dans des composants issus d’usines de fabrication localisées hors du territoire français, la plateforme SALT et les licences Algodone permettent d’activer les circuits une fois réceptionnés par les industriels français, constituant ainsi des solutions d’anticlonage et d’antireversiblité facilitant :

  1. La lutte contre les attaques plus sophistiquées de type « reverse engineering » touchant à l’intégrité des composants ;
  2. La lutte contre les vols de propriété intellectuelle.
  • Une garantie de résilience des équipements et des SI

Les solutions matérielles Algodone peuvent s’intégrer dans une approche de résilience des équipements notamment car elles offrent :

  1. Une protection efficace de l’électronique critique sur le terrain grâce à des licences d’usages pouvant être limitées dans le temps ou à une zone de mission prédéfinie, qui permettent ainsi de contrôler et gérer les accès à ces matériels ;
  2. Une garantie de cyber-résilience via l’utilisation de plusieurs « identifiants circuits » uniques distincts pouvant être activés et révoqués/remplacés à tout moment pour reconfigurer un système et invalider la configuration déficiente en cas d’attaque ou de crise, permettant ainsi de revenir à un état contrôlé de fonctionnement du système, éventuellement sur un mode dégradé, et in fine de garantir la résilience du système.
  3. La surveillance des capteurs embarqués, et en particulier des dispositifs utilisés dans le cadre de la maintenance prédictive comme les capteurs de types HUMS (« Health & Usage Monitoring Systems »). Conçus pour offrir une plus grande disponibilité des matériels avec une maintenance optimisée, ils transmettent vers le centre ou l’application de maintenance des données qui sont, par nature, confidentielles et doivent donc être protégées. La solution proposée par Algodone permet d’effectuer des relevés d’information sensibles sur un système connecté et ainsi d’établir une route de confiance entre le capteur et l’application/le centre de contrôle.

 

IV. Perspectives

Algodone continue d’assoir sa place et de confirmer son rôle clé dans l’écosystème français de la cybersécurité :

  • En septembre 2018, Algodone a été sélectionné pour participer à la saison 2 du programme Accélération de la Cybersécurité de Thales à la Station F, un programme de 6 mois qu’elle a suivi entre septembre 2018 et mars 2019.
  • En février 2019, Algodone a également participé avec succès au France Tech Transfer Invest 2019 organisé par Tech Tour et BPI France, et a été ainsi été qualifiée pour concourrir au European Venture Contest Final 2019 qui se tiendra les 9 et 10 Décembre à Dusseldorf.