Close

Acklio : la perspective Internet de l’Internet des objets

Présentation

Acklio est fondée en 2016 à Rennes par Alexandre Pelov et Laurent Toutain, alors tous deux chercheurs à Télécom Bretagne. Travaillant initialement sur un projet appelé Open Energy Data visant à monitorer et partager la consommation d’électricité entre individus, ils ont été confrontés à l’absence d’outils permettant de collecter les données de l’IoT et aux problématiques d’interopérabilités leurs réseaux limités.

Partant de ce constat, ils ont développé une technologie facilitant l’interconnexion des réseaux IoT avec les réseaux IP.

La solution

Acklio propose une suite logicielle sous licence aux différents acteurs de l’écosystème IoT : opérateurs, intégrateurs systèmes et fabricants d’objets connectés. Ces acteurs emploient les briques logicielles d’Acklio dans leurs déploiements IoT. Celles-ci intègrent notamment :

  • Côté objet connecté : Le SDK (Software Development Kit) SCHC Acklio, qui comprend une librairie pouvant etre implémentée sous la forme d’un middleware sur l’objet, sur le module ou sur un dongle Il s’agit de la partie client du dispositif.
  • Côté serveur : Le cœur IP Acklio (Acklio IP Core), qui est la solution logicielle connectée au serveur LPWAN.

La solution Acklio vise à assurer la compatibilité des réseaux LPWAN (LoRaWan, Sigfox, NB-IoT et LTE-M) avec le réseau IP standard.

Acklio propose en outre des « kit de démarrage » clé en main à destination des universités et des entreprises en vue de recherche ou de prototypage.

Schéma d’une architecture démontrant l’intégration du protocole LwM2M au sein d’un réseau mixte IP

L’innovation

Avant le développement du Static Context Header Compression (SCHC), les constructeurs et opérateurs d’objets connectés étaient contraints de choisir une technologie LPWAN puis d’adapter leurs développement et projets autour de ce choix initial, faute d’interopérabilité entre les réseaux. En outre, la nature contrainte des réseaux LPWAN (faible bande passante, messages limités en taille) implique que les fournisseurs de technologie implémentent chacun leurs propres solutions de sécurité spécifique, généralement peu éprouvées et sans réelle sécurité de bout-en-bout.

La technologie SCHC permet de comprimer un message de 70 octets en 3 octets pour communiquer entre l’objet et l’application. Le cœur de réseau IP d’Acklio consiste en une plateforme logicielle qui ajoute les fonctionnalités d’interconnexion et qui sécurise les échanges réseaux de l’objet jusqu’à l’application. Ce dispositif permet de réduire la taille des entêtes protocolaires afin de permettre à des dispositifs sous protocole IP de s’interconnecter avec des dispositifs sous protocole LoRaWan, offrant ainsi l’interopérabilité entre les réseaux dédiés à l’IoT et l’Internet.

Perspectives

En avril 2020, le SCHC a été reconnu comme standard par L’Internet Engineering Task Force (IETF). Si le SCHC en lui-même devient ouvert à tous, Acklio a pu prendre de l’avance et a déjà développé une solution aboutie. L’entreprise va pouvoir faire usage de sa première levée de fonds de 2 millions d’euros en décembre 2019 pour accélérer la mise sur le marché de ses solutions.